la sophro-analyse des memoires prenatales, de la naissance et de l'enfance

Je veux en parler

Qui étiez-vous avant de naître ?

Qui étiez-vous avant de recevoir votre prénom ? 

 Nacima IKHLEF

 La sophro-analyse des mémoires prénatales, de la naissance et de l’enfance est une thérapie révolutionnaire, brève et d’une grande puissance. Elle permet de balayer définitivement tous les schémas répétitifs, douloureux, réducteurs et destructeurs de votre vie.

Elle s’adresse à toutes celles et à tous ceux qui désirent lever définitivement leurs freins et leurs blocages .

Elle s’adresse également aux parents dont le bébés ou les enfants font des colères inexpliquées, qui pleurent des heures, voire des nuits sans pouvoir être calmer, qui refusent le sein de la mère, repoussent les biberons…etc… 

Elle s’adresse enfin aux couples qui désirent un mieux vivre ensemble en effectuant une évolution et une transformation simultanée, en libérant ce qui est pesant pour chacun et qui se manifeste qu’on le veuille ou non “mécaniquement” dans une vie à deux.

C’est à mon sens, l’une des meilleures thérapies de couple !

De quoi parle t-on ?

Il y a plus de 20 ans le Docteur Claude Imbert a mis en évidence le rôle fondateur des empreintes prénatales dans la construction du psychisme humain. Cette découverte constitue un pas de géant sans précédent dans la connaissance du fonctionnement intime de l’être humain. La libération de ces empreintes propulse de fait cette méthode au rang des avancées majeures en psychothérapie.

Le scénario prénatal
Tous, nous portons des blessures depuis la conception et la vie intra-utérine.

Même si à ce moment de notre existence, nos organes des sens ne sont pas encore développés, notre “conscience inconsciente” enregistre, évalue et grave toutes les informations vécues dans la matrice et dans l’environnement immédiat de notre mère.

L’embryon, le fœtus qui vit des moments difficiles où les émotions le submergent, le bousculent et peuvent même parfois l’agiter (comme par exemple un sentiment d’abandon, de rejet, celui de ne pas être désiré, de pas être conforme, de culpabilité…). L’embryon, le foetus, n’a pas le recul pour comprendre ce qu’il vit, il est donc en réaction et en interprétation; il se sent seul à vivre ces moments et personne n’est là pour le protéger, le rassurer, le consoler, non plus pour lui expliquer.

En l’absence de toute compréhension, l’embryon, le fœtus interprète à sa manière ( toujours limitante) l’événement douloureux qu’il vit et en fait une croyance indélébile qui se grave dans “le marbre” de sa vie.

Les principales interprétations, qui sont aussi les plus lourdes, sont :

  • – ” je n’ai pas de valeur”
  • – ” je ne suis pas digne d’être aimé”
  • – “Je ne mérite pas de vivre”
  • – “Je n’ai pas le droit de réussir”
  • – “Je n’ai pas le droit d’être heureux/se”
  • – “j’ai fait quelque chose de mal et je mérite d’être puni ».
  • Etc..

Les souffrances vécues sont parfois si violentes que le bébé n’a à sa portée, aucune autre solution que de mettre en place des stratégies de survie telles que :

  • – se couper d’une partie de ses ressentis
  • – décider qu’il se débrouillera tout seul
  • – mettre en place des stratégies pour tenter d’être aimé ou reconnu
  • – se faire tout petit
  • – répondre aux besoins de ceux dont il cherche l’attention (tout en niant ses propres besoins..)
  • – devenir parfait et être perfectionniste (pour se donner une légitimité à exister, le droit de vivre)
  • – se dépêcher
  • – être fort
  • – travailler (trop) dur pour être reconnu
  • Etc…

Toutes ces masques vont se fondre et se confondre autour du noyau de la souffrance initiale refoulée, pour finir par façonner sa personnalité qui deviendra de plus en plus dysfonctionnelle.
Les trois principales croyances limitantes sont : la dévalorisation, le manque d’amour de soi et la culpabilité.

Les scénarios de survie mis en place vont se re-confirmer tout au long de la vie, et avec le temps, ils seront de plus en plus forts, jusqu’à polluer tous les domaines de l’existence (affectif, social, professionnel…). 

En effet, les empreintes, les programmes amplifient avec le temps et verrouillent de plus en plus la personne dans ses schémas. Ils deviennent des patterns.

Plus le temps passe, plus la personne va de mal.

Ces stratégies qui ont été certes utiles à un moment, deviennent aussi par la suite de véritables boulets qui peuvent entraîner dans des spirales d’autodestruction.

Les principales empreintes de la Vie intra-utérine qui laissent des empreintes profondes dans la psyché et qui conditionne la vie futur de l’être en devenir sont :

  • L’enfant non désiré – induit la dévalorisation, le sentiment de ne pas être aimable et la culpabilité à s’être imposé
  • L’enfant désiré comme garçon et c’est une fille ou inversement – induit beaucoup d’efforts et d’énergie à se conformer aux attentes des parents pour être aimé (posture de vie qu’il adoptera dans sa vie d’adulte dans sa vie sociale, professionnelle et affective
  • Tentative d’avortement échouée réelle ou pensée par le ou les parents – induit de la culpabilité à être en vie, une posture effacée ou rebelle, la peur de la mort, des cauchemars entre autre.
  • Remplacer un enfant décédé – induit un syndrome de l’imposteur, la difficulté à exister, à prendre sa place, la perte de repères
  • – Être conçu après des avortements – induit la culpabilité d’être en vie et pas “l’autre ou les autres”. Pareillement quand l’enfant est conçu après des fausses couches
  • La perte gémellaire – qui induit aussi la culpabilité du survivant, et inconsciemment le fait de rechercher son alter-égo partout dans le monde et ne jamais la trouver. Le jumeau survivant consacre sa vie (son temps, son énergie) à chercher l’autre…
  • Etc…

 

LA NAISSANCE

Il est intéressant aussi de noter, qu’en dormant nous adoptons les positions que nous prenions fœtus dans la matrice de la mère.

La naissance constitue elle aussi un événement fondamental dans la vie d’un Être humain : il passe de l’univers intérieur, en apesanteur de la matrice au monde extérieur et gravitationnel (pour rappel, le temps en apesanteur et le temps gravitationnel n’est pas le même, c’est-à-dire que 9 mois de vie en apesanteur n’équivaut pas à 9 mois de vie terrestre).

Il faut savoir que nous effectuons des copiers-collers de la trame de notre naissance dans la plupart des projets que nous mettons en œuvre.

Les circonstances de la naissance, l’énergie qui l’anime ainsi que ses états d’âme, mais aussi toutes les interprétations que le bébé installe durant ce processus, seront déterminantes dans toutes les dynamiques de décisions et de réalisations de sa vie future.

Selon la façon dont s’est déroulé l’accouchement (spontané, déclenché, prématuré, par “voie basse” ou par césarienne, s’il y a une présentation en siège, par les pieds, ou un bras ou naturellement par la tête, s’il y a eu souffrance fœtale, “aidé” par ventouses, par forceps, aussi s’il y a eu cordon autour du cou…etc…), aura des conséquences psycho-émotionnelles et somatiques plus ou moins importantes voire traumatiques.

En voici quelques exemples : les angoisses, paniques et phobies par rapport à des dangers, des impressions de mort imminente ; certaines claustrophobies (tunnel, métro, ascenseurs, ..) ; peur du vide, agoraphobie, phobie de la lumière, intolérance au bruit, peur du noir, d’être étranglé ; peur du toucher, peur des piqûres médicales, avoir l’impression de ne jamais pouvoir faire les choses seul/e, se sentir incapable, manque de confiance en soi….etc….

Les conséquences porteront aussi sur les capacités futures de l’individu à prendre des décisions, à s’engager, à s’élancer dans la vie et à la gérer, à surmonter ses épreuves, à mener sa relation avec les autres (regard, jugement), à gérer les rapports intérieur – extérieur (sédentarité – mouvement, ..)

Le véritable chemin et cheminement de libération que je vous propose avec une sophro-analyse de vos mémoires prénatales, de votre naissance et de votre enfance, consiste en toute sécurité à retrouver et accepter le sens de vos croyances limitantes et à les transformer.

La libération des mémoires prénatales et de naissance est une voie remarquable de guérison, un tremplin unique d’éveil à notre être et d’expression de notre potentiel, dans un cheminement d’ouverture de conscience et de réconciliation à soi-même, aux autres et au monde. C’est aussi une renaissance ou une véritable naissance à vous-même.

Vous vous interrogez sur ce sujet de savoir si vous êtes concerné, n’hésitez pas prendre un Rdv téléphonique ou vous pourrez me poser votre question.

Je vous répondrai avec plaisir et sans engagement.

Ps : J’ai créée une page spécifique à l’empreinte de perte gémellaire.

 

Nacima Ikhlef

Des difficultés à avancer dans la vie ?
Et si on en parlait quelques minutes ?

06.66.90.13.10

nacima-ikhlef-therapeute (1)

Nacima Ikhlef

📞  06 66 90 13 10
📧  contact@dechenilleenpapillon.fr

Besoin d’aller de l’avant ? Envoyez-moi un message ou appelez-moi, on en parle quelques minutes (c’est sans engagement)

5 + 13 =