biodecodage des maladies

Je veux en parler

 siEt si la maladie n’était pas un hasard ?

Pierre-Jean THOMAS LAMOTTE

On parle de maladie, ou de mal-à-dit… mais…le mal-à-dit quoi ?

De quoi parle t-on ?

Pour commencer, notons que le monde scientifique et médical reconnaît désormais unanimement le lien entre les symptômes et les émotions.

Ce qui est la particularité du Décodage Biologique des Maladies est qu’il s’appuie sur la logique du corps.

Le corps est intelligent et parfaitement logique. Il réagit en permanence aux modifications intérieures et extérieures pour maintenir son équilibre et son homéostasie, c’est-à-dire l’équilibre des constantes du corps.

Prenons l’exemple d’une exposition au soleil. Lors d’une exposition, le corps va réagir à un élément extérieur (le soleil) et pour nous protéger, il va bronzer. 

Prenons maintenant l’exemple d’une personne qui mange une viande avariée, son corps va réagir de façon instinctive en la faisant régurgiter ou vomir si vous préférer pour éliminer ce qui est mauvais et qui peut devenir dangereux pour elle. Il ne s’agit pas d’une réaction réfléchie et volontaire, mais d’une réaction réflexe inconsciente qui a pour but de rétablir d’urgence l’équilibre.

Si vous avez faim pendant une longue période de temps, votre corps va puiser de l’énergie dans vos graisses et muscles en faisant augmenter votre glycémie pour compenser au manque de nourriture. 

Ces exemples sont pour tous concevables et compréhensibles. Ils sont admis comme des évidences.

La maladie répond aux mêmes évidences.

En décodage biologique, la maladie est conséquente à ce qu’on appelle un Biochoc, un Choc Émotionnel ou un Choc Physiologique.

Exercice : Avant d’aller plus loin, laissez-vous imaginer avoir entre les mains un quart de citron, et croquer-le à pleine dents.

Que ressentez-vous ?

Vous ressentez de l’acidité dans la bouche ? C’est désagréable ? Vous faites la grimace ?

Pourtant, regardez vos mains, il n’y a rien !

Ce qu’il faut comprendre ici, est que le cerveau ne fait pas la différence entre le réel, le virtuel, l’imaginaire et le symbolique. 

Ainsi, pour le corps, une émotion ou un ressenti d’agression a exactement le même résultat qu’une réelle agression. Le corps ne fait donc que réagir comme s’il s’agissait d’une réelle agression.

Les réactions et les réponses du corps ne sont pas des hasards, il y a toujours une logique.

Je dis souvent que c’est Bio-LOGIQUE ! Et tant que le ressenti d’agression n’a pas trouver sa résolution, la réponse restera en mode ON et sera donc toujours active. Le travail du praticien en décodage biologique est “d’éteindre” la réponse toujours active en la mettant sur le mode OFF .

Reprenons l’exemple de la viande avariée pour l’application au Décodage :

comme la viande avariée est toxique, l’ingurgiter fait réagir mon estomac.

De la même façon, on peut également vivre une situation comme toxique. La vie de couple peut engendrer des situations difficiles à affronter et devenir une relation toxique que l’on n’arrive pas à digérer. Dans la réalité, il n’y a rien de mauvais dans l’estomac, mais la situation vécue a le même effet que la viande avariée, et est beaucoup plus difficile à supprimer… Ainsi, des personnes peuvent consulter médecin sur médecin avec des maux d’estomac alors que leur alimentation est parfaite… En réalité, c’est la situation qu’ils vivent qui est fortement indigeste.

 Autre exemple : Une séparation peut générer différents ressentis.

Certains vont la vivre avec un sentiment d’impuissance, d’autre encore comme la fin du contact avec le partenaire. Ainsi, le corps va réagir de manière différente en fonction du ressenti (vous l’aurez compris, l’important et la clé est le ressenti d’une situation, c’est ce ressenti, propre à chacun qui va se coder en donner les symptômes, la maladie) :

La partie du corps qui est chargée de mettre de la puissance dans le corps sont les muscles, alors il est probable que cette séparation génère des problèmes musculaires. 

La partie qui est en contact avec l’autre est la peau, l’épiderme, ainsi, la personne aura probablement des problèmes de peau comme de l’eczéma par exemple.

Les réponses du corps sont toujours, toujours parfaitement logiques :

La pertinence du Décodage Biologique est de rechercher la logique entre le symptôme et l’émotion, entre une situation vécu et la manière dont on l’a vécu et ressenti.

 LE BIOCHOC ou CHOC EMOTIONNEL ou CHOC PHYSIOLOGIQUE

 Le biochoc parle d’un instant ou tout bascule, ou le corps cristallise un choc, une émotion.

Des personnes viennent me voir et me dise, depuis mon accident, ou depuis ma séparation. Ils savent souvent exactement quand commencent leurs symptômes, mais ce qui compte en Biodécodage, n’est pas l’événement, mais l’instant ou tout bascule. Cet instant est de l’ordre d’une émotion, d’un regard, d’une parole, d’un geste, d’une réflexion. C’est à cet instant précis qu’une émotion, un ressenti va resté bloqué qui va entraîné un déséquilibre et souvent la porte d’entrée dans une maladie. 

Bien évidemment, nous vivons tous des instants fort en émotions et n’entront pas tous systématiquement en déséquilibre ou ne développons pas des symptômes.

Il y a 4 critères indissociables, précis et permanent qui définissent un biochoc :

  • L’instant est vécu de façon dramatique. Ici, ce n’est pas objectivement la gravité de la situation, mais la façon dramatique ressentie par la personne.
  • L’instant est vécu dans la solitude. La personne peut vivre un instant dramatique entourée de plusieurs personnes, mais elle le vit intérieurement seule, ne pouvant exprimer son ressentie
  • L’instant est imprévisible. La personne ne s’attend pas à vivre le choc.
  •  – L’instant n’a aucune solution extérieure.

 Sans solution extérieur et sans pouvoir exprimer son ressenti, le biochoc s’ancre dans le corps. En réponse, le corps va essayer de trouver des solutions qu’il connaît, fonction de l’endroit ou se cristallise le ressenti qui engendre souvent un déséquilibre.

 Le choc crée un symptôme qui dure dans le temps. Le corps ne connaît que le présent, puisque pour le corps et pour le cerveau, on est toujours aujourd’hui, maintenant, dans l’instant. Nous sommes pour notre physiologie toujours à l’instant T. On ne peut pas respirer pour demain ou après demain, et hier, on n’a pas pu respirer pour aujourd’hui. Pareillement, pour le biochoc, il s’ancre dans le corps et entraîne des symptômes comme s’il s’agissait de l’instant présent, comme si c’était en train de se produire.

Ainsi, l’accompagnement en Biodécodage consiste avec son consultant, à retrouver l’instant ou le biochoc s’est cristallisé selon les 4 critères (de vécu dramatique, dans la solitude, de façon imprévisible et sans solution extérieur) pour changer les perceptions et annuler les effets du biochoc (une sorte de déprogrammation).

 

 

Nacima Ikhlef

Des difficultés à avancer dans la vie ?
Et si on en parlait quelques minutes ?

06.66.90.13.10

 Et si la maladie n’était pas un hasard ?

Pierre-Jean THOMAS LAMOTTE

On parle de maladie, ou de mal-à-dit… mais…le mal-à-dit quoi ?

De quoi parle t-on ?

Pour commencer, notons que le monde scientifique et médical reconnaît désormais unanimement le lien entre les symptômes et les émotions.

Ce qui est la particularité du Décodage Biologique des Maladies est qu’il s’appuie sur la logique du corps.

Le corps est intelligent et parfaitement logique. Il réagit en permanence aux modifications intérieures et extérieures pour maintenir son équilibre et son homéostasie, c’est-à-dire l’équilibre des constantes du corps.

Prenons l’exemple d’une exposition au soleil. Lors d’une exposition, le corps va réagir à un élément extérieur (le soleil) et pour nous protéger, il va réagir en bronzant. 

Prenons maintenant l’exemple d’une personne qui mange une viande avariée, son corps va réagir de façon instinctive en la faisant régurgiter, vomir pour éliminer ce qui est mauvais et qui peut devenir dangereux pour elle. Il ne s’agit pas d’une réaction réfléchie et volontaire, mais d’une réaction réflexe inconsciente qui a pour but de rétablir d’urgence l’équilibre.

Si vous avez faim pendant une longue période de temps, votre corps va puiser de l’énergie en faisant augmenter votre glycémie pour compenser au manque de nourriture. 

Ces exemples sont pour tous concevables et compréhensibles. Ils sont admis comme des évidences.

La maladie répond aux mêmes évidences.

En décodage biologique, la maladie est conséquente à ce qu’on appelle le Biochoc, le Choc Émotionnel ou le Choc Physiologique.

Avant d’aller plus loin, laissez-vous imaginer avoir entre les mains un quart de citron, et croquer-le à pleine dents.

Que ressentez-vous ?

Vous ressentez de l’acidité dans la bouche ? C’est désagréable ? Vous faites la grimace ?

Pourtant, regardez vos mains, il n’y a rien !

Ce qu’il faut comprendre ici, est que le cerveau ne fait pas la différence entre le réel, le virtuel, l’imaginaire et le symbolique. 

Ainsi, pour le corps, une émotion ou un ressenti d’agression a exactement le même résultat qu’une réelle agression. Le corps ne fait donc que réagir comme s’il s’agissait d’une réelle agression.

Les réactions et les réponses du corps ne sont pas des hasards, il y a toujours une logique.

Je dis souvent que c’est Bio-LOGIQUE ! Et tant que le ressenti d’agression n’a pas trouver sa résolution, la réponse restera en mode ON et sera donc toujours active. Le travail du praticien en décodage biologique est “d’éteindre” la réponse toujours active en la mettant sur le mode OFF .

Reprenons l’exemple de la viande avariée pour l’application au Décodage :

comme la viande avariée est toxique, l’ingurgiter fait réagir mon estomac.

De la même façon, on peut également vivre une situation comme toxique. La vie de couple peut engendrer des situations difficiles à affronter et devenir une relation toxique que l’on n’arrive pas à digérer. Dans la réalité, il n’y a rien de mauvais dans l’estomac, mais la situation vécue a le même effet que la viande avariée, et est beaucoup plus difficile à supprimer… Ainsi, des personnes peuvent consulter médecin sur médecin avec des maux d’estomac alors que leur alimentation est parfaite… En réalité, c’est la situation qu’ils vivent qui est fortement indigeste.

 Autre exemple : Une séparation peut générer différents ressentis.

Certains vont la vivre avec un sentiment d’impuissance, d’autre encore comme la fin du contact avec le partenaire. Ainsi, le corps va réagir de manière différente en fonction du ressenti :

La partie du corps qui est chargée de mettre de la puissance dans le corps sont les muscles, alors il est probable que cette séparation génère des problèmes musculaires. 

La partie qui est en contact avec l’autre est la peau, l’épiderme, ainsi, la personne aura probablement des problèmes de peau comme de l’eczéma par exemple.

Les réponses du corps sont toujours, toujours parfaitement logiques :

 La pertinence du Décodage Biologique est de rechercher la logique entre le symptôme et l’émotion, entre une situation vécu et la manière dont on l’a vécu et ressenti.

 LE BIOCHOC ou CHOC EMOTIONNEL ou CHOC PHYSIOLOGIQUE

 Le biochoc parle d’un instant ou tout bascule, ou le corps cristallise un choc, une émotion.

Des personnes viennent me voir et me dise, depuis mon accident, ou depuis ma séparation. Ils savent souvent exactement quand commencent leurs symptômes, mais ce qui compte en Biodécodage, n’est pas l’événement, mais l’instant ou tout bascule. Cet instant est de l’ordre d’une émotion, d’un regard, d’une parole, d’un geste, d’une réflexion. C’est à cet instant précis qu’une émotion, un ressenti va resté bloqué qui va entraîné un déséquilibre et souvent la porte d’entrée dans une maladie. 

Bien évidemment, nous vivons tous des instants fort en émotions et n’entront pas tous systématiquement en déséquilibre ou ne développons pas des symptômes.

Il y a 4 critères indissociables, précis et permanent qui définissent un biochoc :

  • L’instant est vécu de façon dramatique. Ici, ce n’est pas objectivement la gravité de la situation, mais la façon dramatique ressentie par la personne.
  • L’instant est vécu dans la solitude. La personne peut vivre un instant dramatique entourée de plusieurs personnes, mais elle le vit intérieurement seule, ne pouvant exprimer son ressentie
  • L’instant est imprévisible. La personne ne s’attend pas à vivre le choc.
  •  – L’instant n’a aucune de solution extérieure.

 Sans solution extérieur et sans pouvoir exprimer son ressenti, le biochoc s’ancre dans le corps. En réponse, le corps va essayer de trouver des solutions qu’il connaît, fonction de l’endroit ou se cristallise le ressenti qui engendre souvent un déséquilibre.

 Le choc crée un symptôme qui dure dans le temps. Le corps ne connaît que le présent, puisque pour le corps et pour le cerveau, on est toujours aujourd’hui, maintenant, dans l’instant. Nous sommes pour notre physiologie toujours à l’instant T. On ne peut pas respirer pour demain ou après demain, et hier, on n’a pas pu respirer pour aujourd’hui. Pareillement, pour le biochoc, il s’ancre dans le corps et entraîne des symptômes comme s’il s’agissait de l’instant présent, comme si c’était en train de se produire.

Ainsi, l’accompagnement en Biodécodage consiste avec son consultant, à retrouver l’instant ou le biochoc s’est cristallisé selon les 4 critères (de vécu dramatique, dans la solitude, de façon imprévisible et sans solution extérieur) pour changer les perceptions et annuler les effets du biochoc (une sorte de déprogrammation).

 

 

Nacima Ikhlef

Des difficultés à avancer dans la vie ?
Et si on en parlait quelques minutes ?

06.66.90.13.10

nacima-ikhlef-therapeute (1)

Nacima Ikhlef

📞  06 66 90 13 10
📧  contact@dechenilleenpapillon.fr

Besoin d’aller de l’avant ? Envoyez-moi un message ou appelez-moi, on en parle quelques minutes (c’est sans engagement)

12 + 12 =