lE SYDROME DU JUMEAU PERDU

Je veux en parler

e  eOn parle aussi de syndrome du jumeau fantôme, syndrome du survivant, du jumeau né seul, du jumeau évanescent…

De quoi s’agit-il ?

 Pour bien plus de compréhension, je reprend l’appellation de syndrome du jumeau fantôme.

Quand on évoque un membre fantôme (par exemple une personne amputée d’un membre ou d’un organe), la personne a toujours la sensation et la douleur de ce membre ou de cet organe, même s’il n’existe plus.

Pourquoi ?

Parce que le cerveau continue à interagir avec le membre ou l’organe en question, puisque pour lui, le membre, l’organe est toujours là.

Les neurones gérant ce membre ou cet organe n’ont jamais cessé de s’activer puisqu’il aurait fallu en quelque sorte amputer la partie de cerveau en lien avec le membre ou l’organe, or, c’est impossible ! Ainsi pour le cerveau, le membre ou l’organe existe toujours et continue sa communication neuronale et sensorielle.

Deux amputés de guerre sur trois rapportent des sensations et des douleurs qui ont pu être vérifier et valider par des examens cliniques (IRM, Electroencéphalogramme..).

Pour les personnes amputées, l’utilisation de la thérapie par le miroir est un soulagement (un soulagement de courte durée).
Le principe est de refléter le membre sain du côté amputé.

De cette façon, le cerveau interprétera les sensations fantômes comme provenant d’un membre complet. Ces sensations sont interprétées comme normales pour le cerveau et deviennent peu à peu non-douloureuses. Le but de la thérapie par le miroir est donc de bloquer l’arrivée d’informations contradictoires au cerveau ce qui permet de diminuer les douleurs fantômes ressenties.

C’est, vous l’aurez compris, une illusion pour tromper en quelque sorte le cerveau, mais il n’est pas dupe. Cette thérapie n’a pas apportée les résultats escomptés et ne sont pas pérennes, et n’est pas une réussite même s’il apaise un moment seulement.

De la même façon, le jumeau fantôme à l’instar du membre fantôme, même si le jumeau n’existe plus, il fait sentir ses effets, ses sensations et ses douleurs, puisqu’il existe toujours dans le cerveau inconscient, dans les cellules du survivant.

Et toute les stratégies conscientes ou inconscientes pour duper le cerveau ne durent qu’un temps pour au final s’avérer toujours être un échec.

Comme pour la thérapie des miroirs, les personnes souffrant du syndrome du jumeau perdu, utilisent inconsciemment beaucoup de miroirs symboliques afin de duper leur cerveau et tenter d’apaiser leur souffrance, mais elles ne dupent qu’elles mêmes finalement, et cet apaisement n’est que de courte durée et sont toujours rattrapées par leur réalité inconscientes. Il leur faut donc absolument faire un travail de reconnaissance de ce qui fu, retrouver toutes les stratégies de survie mise en place, modifier les interprétations inconscientes et faire le deuil. Sans ce travail, il est impossible que les choses changent et avec le temps, la souffrance ne diminue pas, mais au contraire amplifie.

Ces dernières années, le syndrome de perte gémellaire est de plus en plus connu et reconnu. Les chiffres varient, mais la fécondation multiple (2 ou plus) semblerait concerner 15 à 40% des grossesses.

Les échographies sont apparues en 1985, et dans les années 70, il était impossible de savoir ce qui se passait dans un ventre maternel.

Lors de l’accouchement, médecins et sages-femmes s’interdisaient de révéler ce genre de drame pour ne pas « plomber » la joie de la naissance pour les parents et les proches.

Alors, comme le bébé qui était né allait bien, on taisait l’autre réalité, l’autre facette de l’histoire. Le corps médical pensait inutile de dévoiler le drame qui s’est joué à l’insu de tous, et, en vérité, il ignorait à l’époque l’impact que cela aurait sur l’autre bébé, mais aussi sur la mère (puisqu’elle aussi va en être impactée de façon indélébile. Sa vie va se colorer de tristesse, de mélancolie, de dépression. Son corps sait tout aussi inconsciemment ce que son conscient ignore, et va le vivre comme un deuil qui ne s’achèvera jamais, en toute ignorance).

 En ce qui concerne la perte gémellaire, il y a 4 configurations possibles (sans compter les oeufs clairs, ou le fait de prendre le placenta pour un jumeau).

LES FAUX-JUMEAUX

Ils représentent 2/3 des grossesses gémellaires, soit environ 66%

1ère Configuration :

 2 ovules sont fécondés par 2 spermatozoïdes lors d’un même rapport ou à quelques heures ou jours d’intervalle. Les jumeaux peuvent donc avoir le même père ou pas.

Chaque spermatozoïde portent soit la même information, ils sont tous les deux X ou tous les deux Y, ou portent une information différente, l’un est X et l’autre est Y.

Les jumeaux peuvent donc être de même sexe ou de sexe différent (2 garçons, 2 filles, ou 1 garçon, 1 fille).

Ils vont se ressembler comme des frère.s et soeur.s qui auraient pu naître avec des années d’écart.

La grossesse est forcément bichoriale (2 placentas) et biamniotique (2 poches amniotiques).

Ce sont des jumeaux dizigote ou hétérozygotes donc faux jumeaux.

Pour les autres configurations, tout se joue sur le moment ou se produit le clivage.

Il s’agira toujours d’un seul ovule fécondé par 1 spermatozoïde.

En fonction de la période à laquelle l’œuf fécondé se divise en deux (date de clivage), la grossesse sera monochoriale ou bichoriale, c’est-à-dire que les jumeaux vont partager ou non le placenta et monoamniotique ou biamniotique, c’est à dire partager ou non la poche amniotique.

LES “VRAIX-FAUX” JUMEAUX

Ils représentent 1/3 des grossesses, soit environ 34%.

2ème Configuration :

– La date de clivage (la division en 2 individus se fait en moins de 72 heures, il s’agira d’une grossesse bichoriale (2 placentas) et biamniotique (2 poches amniotiques). Ils représentent 77% des vrais-faux jumeaux (c’est à dire 77% des 34%).

3ème configuration :

– La date de clivage a lieu entre 4 et 8 jours, il s’agira d’une grossesse monochoriale (1 placenta pour les deux foetus et biamniotique (2 poches amniotiques). Ils représentent 23% des cas (c’est-à-dire 23% sur les 34% de vrais-faux jumeaux).

On parle de “vrais-faux jumeaux”, de jumeaux monozygote ou homosygote

 LES “VRAIS-VRAIS” JUMEAUX

4ème configuration :

– La date de clivage a lieu entre 8 et 15 jours, il s’agira d’une grossesse monochoriale (1 placenta) et monoamniotique (1 poche amniotique).

On appelle aussi ce type de grossesse “mono-mono” et représente moins de 1% des grossesse, plus exactement 0,3% des grossesses gémellaires monozygote. 

C’est comme si, l’oeuf se divisait spontanément entre 8 et 15 jours, ramené au temps terrestre, ces 8 à 15 jours représentent beaucoup plus de temps (la vie amniotique étant en apesanteur).

Si l’on posait une équation, on pourrait dire 1 + 1 =  1 ou alors 1 = 2 ou encore 2 = 1

On appelle aussi les vrais-vrais jumeaux, des jumeaux en miroir, chacun étant le miroir de l’autre. Leur polarisation est inversée, l’un sera droitier biologique, l’autre, gaucher biologique.

Il semblerait que les gauchers soient des jumeaux nés seuls, ayant perdu leur alterégo droitier dans le ventre maternelle. Il y a bien évidemment des droitiers survivants qui ont aussi perdu leur alterégo gaucher dans la matrice.

Les jumeaux miroirs sont exactement les mêmes individus mais en symétrie inversée (c’est l’autre dans le miroir). Si l’un a un grain de beauté à droite, l’autre l’aura à gauche, pareillement pour l’implantation des cheveux, la dentition…etc…parfois même jusqu’au organes, l’un aura le coeur à droite, l’autre à gauche.

C’est la seule configuration ou les 2 jumeaux ont exactement le même ADN ! Vous pouvez faire des recherches sur Franck et Eric Dufourmantelle ou l’affaire Yoan et Elvis Gomis par exemple.

Il s’agit de la configuration de perte gémellaire la plus traumatique et impactera le survivant toute sa vie. 

Les deux jumeaux ont baignés ensemble dans la même poche amniotique pendant des mois puisque le jumeau décédé n’a pas été expulsé par le corps de la mère. S’il y avait eu rupture de la poche amniotique, cela aurait signifier que les deux meurent par fausse-couche. En clair, le jumeau vivant et le jumeau décédé sont demeurés ensemble jusqu’à la délivrance de la naissance. On peut aisément imaginer tous le cortège de stratégies pour survivre et toutes les postures de vie installées dès lors. Le jumeau survivant sera en stress post traumatique toute sa vie et vivra sa vie plutôt en mode survie.

  • Enfin, si la date de clivage à lieu après 15 jours : il s’agira de “jumeaux conjoints” ou de “jumeaux siamois”, ce qui correspond à 1 sur 90 000 grossesses gémellaires.

 Quels sont les conséquences de la perte d’un jumeau in-utéro sur le comportement du survivant ?

Il est bien évident que selon la configuration 1, 2, 3 ou 4 ci-dessus, il y aura des conséquences sensiblement différentes et plus ou moins prégnantes. Il est évident que la 4ème configuration est la plus dramatique et la plus violentes dans ses conséquences.

Cependant, les conséquences que l’on retrouve souvent sont :

  • – les cris et les pleurs incessants de bébé de la naissance jusqu’à plusieurs mois après.
  •  – naissance en surpoids ou à un poids inférieur à la normal (selon la façon dont s’est exprimé l’instinct de survie  “je m’efface”, “je me fais tout petit” ou “je me bat”, “je réagis”)
  •  – l’enfant est “DYS (deux)” : dyslexie, dysorthographie, dyscalculie..etc..
  • – Enfant, a un.e ami.e imaginaire ou a toujours besoin d’avoir un.e meilleur.e ami.e complice à ses côté (l’autre fait figure de projection gémellaire)
  • – besoin d’aller dans l’eau (nager, plongée, apnée..)
  • – cauchemars
  • – peur ou fascination pour la mort
  • – hypersensibilité
  • – Sentiment d’incomplétude 
  • – Sentiment d’être incompris
  • – Sentiment de solitude même s’il est entouré
  • – besoin de courir, de faire du vélo, de faire de la marche (cf l’enfant stressé a besoin de taper des pied/genoux, donc fait un sport ou l’on tape des genoux comme le vélo)
  • – Voyage beaucoup dans le monde d’un continent à l’autre, d’une culture à l’autre pour rechercher “l’âme soeur – l’âme frère”
  • – Le besoin de toujours faire des recherches, peu passer des heures et des jours à chercher (une information sur internet ou à naviguer à chercher sans savoir quoi.
  • – Aime les symétrie parfaite ou alors cela le met en stress et préfère les asymétries (configuration 4)
  • – Aime les miroirs (s’amuse des miroirs déformants). En se regardant dans le miroir, le reflet est le jumeau manquant (configuration 4 surtout)
  • – Aime et fait de la photo (il y a un miroir dans l’appareil)
  •  – Autosabotages dans le milieu professionnel, amical, amoureux surtout.
  • – a souvent 2 passions (scientifique et artistique)
  • – tristesses et mélancolies inexpliquées
  • – Etat émotionnel cyclique et sautes d’humeur (alternance haut = EROS pulsion de vie et bas = THANATOS pulsion de mort).
  • – Achète souvent en double (le même modèle dans 2 couleurs différentes).
  • – Les bijoux, bagues, pendentifs sont souvent marqués par le thème du double.
  • – Stress d’avoir des chaussettes dépareillées.
  • – Certains jumeaux peuvent ne dormir que d’un seul côté, laissant la place à l’autre
  • – Comportement fusionnel dans leur relation amicale ou amoureuse ou peuvent avoir peur de s’attacher appréhendant la séparation, préfère se retirer de la relation dés qu’elle devient sérieuse.
  • – Hyper-exigeance en Amour, cherche une personne “parfaite” pour eux, mais nul ne peut rivaliser avec en réalité l’idéal qu’est inconsciemment leur jumeau/jumelle
  • – En amitié, leur meilleur.e ami.e est comme un frère ou une soeur.
  • – En couple, en amour, la relation finit souvent dans une relation fraternelle sans intimité ou faible à leur initiative ou induite par l’autre.
  • – Souvent aux prises à des amours non réciproques 
  • – Difficulté à avoir un enfant même s’il n’y a aucun dysfonctionnement (ont inconsciemment peur que le bébé foetus meurt ou de lui faire revivre ce qu’il a vécu).
  • – Ils ont un certain degré d’obsession du recyclage, de toujours tout trier ou tout ranger (on met souvent à l’extérieur ce que l’on porte à l’intérieur. Ils ont en partie “recycler” l’autre, il porte une partie de l’ADN de l’autre (maladie du chimérisme, tâche brune ou tâche de vin est possiblement un peu de l’autre. Dans certains cas, on retrouve même un tératome des années plus tard). 
  • – L’impression qu’il y a 2 personnes à l’intérieur de soi (voir plus), d’entendre une voix, ou dans le discours intérieur, comme si on s’adressait à quelqu’un d’autre que soi.
  • – Sentiment de culpabilité inexpliquée (sentiment d’avoir fait quelque chose de grave)
  • – Sentiment de frustrations permanentes sans savoir quoi, pourquoi
  • – Aime écrire à l’envers
  • – Difficultés à faire des choix
  • – Aime les enfants et jouer avec eux, fait parfois des métiers en relation avec l’enfance (retrouve l’autre à travers les enfants et joue comme jadis avec lui).
  • – Rapport difficile à la nourriture soit mange pour 2 et c’est la boulimie, soit l’anorexie et laisse toujours son assiette à moitié (pour l’autre).
  • – Ne supporte pas les séparations
  • – Personne souvent très fusionnelles (à la mère d’abord, ensuite avec un frère ou une soeur..), ou a du mal à s’attacher vraiment pour inconsciemment ne jamais revivre ce qui fut
  • – Les relations de couples ne fonctionnent pas, puisque celui ou celle qu’on cherche, c’est son autre, et il n’existe plus, ce n’est jamais la bonne personne.
  • – Le jumeau survivant est hyper-exigeant quant à ses critères de recherche de partenaire (il est ainsi inconsciemment sûr de rester en loyauté à l’autre (en résumé : “je suis sois seul.e soit avec toi”, ce qui le garde toujours seul.e finalement), surtout dans la configuration 4 ou 1+1=1, c’est ce que le survivant recherchera toute sa vie et ne trouvera jamais.
  • Commence de nombreux projets, mais ne finit jamais (de la même façon que le projet d’être 2 n’a jamais atteins son accomplissement).
  • – S’interdit souvent de réussir, multiplie donc les échecs
  • – Colère inconsciente contre le Divin

Etc… J’ai essayé de donner ici un maximum d’indices, mais la liste non exhaustive

Et la mère dans tout ça ?

C’est aussi important d’en parler.

Avez-vous toujours eu une colère inexpliquée à votre mère ? voire une haine ? La rendez-vous inconsciemment responsable de ce qui est arrivé et de ne pas l’avoir empêché ?

Cette colère peut être réciproque et inconsciente, puisqu’elle a aussi vécu un drame et son corps s’en souvient même si elle l’ignore inconsciemment. Elle peut elle aussi, vous en vouloir de n’avoir rien fait pour protéger et sauver le jumeau en détresse.

Ou alors, elle vous sur-protège et est toujours aux petits soins pour vous (induisant la jalousie du père ou de la fratrie). Quelque chose d’inexplicable et d’inconscient vous lie à votre mère plus qu’avec les autres membres de la famille, car tous étrangers à ce drame.

Du coup, il manque quelqu’un dans la famille puisqu’il y a toujours eu “un fantôme” qui y rôde ou “un absent-présent”.

Un manque inexpliqué que tous membres de la famille ressentent inconsciemment.

 La question la plus importante maintenant : Peut-on en guérir ?

 

Nacima Ikhlef

Vous vous reconnaissez dans ces comportements ? Vous pensez avoir perdu un jumeau ou une jumelle ?

Des difficultés à avancer dans la vie ?
Et si on en parlait quelques minutes ?

06.66.90.13.10

nacima-ikhlef-therapeute (1)

Nacima Ikhlef

📞  06 66 90 13 10
📧  contact@dechenilleenpapillon.fr

Besoin d’aller de l’avant ? Envoyez-moi un message ou appelez-moi, on en parle quelques minutes (c’est sans engagement).

6 + 2 =